Comment trouver votre lieu de brassage pour votre micro-brasserie ?

Table des matières

Dans le contexte des micro-brasseries et des brasseries artisanales, un lieu de brassage désigne l’installation physique où le processus de fabrication de la bière a lieu. C’est l’endroit où les matières premières telles que le malt, le houblon, l’eau et la levure sont combinées pour créer la bière. Bref, le berceau de votre activité !

Ce lieu peut varier en taille, en équipement et en capacité de production selon les besoins et les ressources de votre micro-brasserie. Quoi qu’il en soit, le lieu de brassage est l’âme même de la brasserie. C’est là que naissent les recettes, se déroulent les expérimentations et se concrétisent vos idées d’artisan brasseur, donnant vie à des produits qui reflètent le caractère et le savoir-faire de votre micro-brasserie.

Très bien, mais comment fait-on pour trouver ce lieu magique, celui qui sera adapté à votre projet ? Suivez le guide !

Étape 1 : Définir vos besoins pour votre lieu de brassage

Vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure passionnante de la fabrication de bière artisanale. Félicitations ! Mais avant de trinquer, il est essentiel de prendre du recul et de définir clairement vos besoins et objectifs. Cette étape vous permettra de trouver un lieu de brassage adapté à vos besoins et à vos envies d’évolution dans votre projet.

lieu-de-brassage

Quel est votre projet pour votre lieu de brassage ?

Avant même de penser au lieu physique, vous devez avoir une vision claire de ce que vous voulez accomplir. Voici quelques idées pour vous aider à définir votre projet :

    • Brewpub en périphérie de ville 
    • Brewpub en centre-ville étudiant 
    • Brasserie + Ateliers brassage
    • Brasserie + Vente de merchandising
    • Brasserie + Formations
    • Brasserie + Agriculture
    • Brasserie + Cave
    • Etc.
    •  

Quel que soit votre choix, il est essentiel de comprendre les différences entre ces modèles de brasserie. La répartition des risques, l’indépendance vis-à-vis des distributeurs et la création d’une expérience unique pour vos clients sont des éléments essentiels à considérer avant de dégoter votre lieu de brassage.

Artisanal vs. Industrialisé : quel choix faites-vous pour votre lieu de brassage ?

Une autre question importante à considérer est de savoir si vous souhaitez maintenir une approche artisanale ou envisager une éventuelle industrialisation de tout ou partie de votre processus de fabrication. Cette décision influencera non seulement le type de matériel dont vous aurez besoin, mais aussi la taille et la configuration de votre lieu de brassage.

lieu-de-brassage

La capacité de votre lieu de brassage

Déterminer le volume de production nécessaire est indispensable pour définir la taille de votre lieu de brassage. Une étude de marché approfondie pour évaluer la demande locale, ainsi qu’une analyse du nombre de brasseries déjà présentes dans la région, peuvent vous donner des indications précieuses sur le volume de vente attendu à court et moyen terme. Ah, je préfère vous prévenir… Ce n’est que le début avec la paperasse !

 

Bon à savoir : avant de vous lancer officiellement dans votre lieu de brassage dédié, vous pouvez tester en gypsy. C’est-à-dire sans lieu défini, mais auprès d’autres brasseurs déjà installés. Bref, vous devenez brasseur nomade !

Réfléchir aux à-côtés pratiques de votre lieu de brassage

Votre projet est un peu mieux cerné à présent ? Alors, vous pouvez commencer à réfléchir à quelques critères de sélection pour votre micro-brasserie.

  • Facilité d’accès (passage de camion par exemple ?)
  • Proche des commerces et lieux de vente que vous visez
  • Zone de stockage ou pas ?
  • Future boutique ou accueil du public ?
    •  

Exemple : la micro-brasserie Hectare a choisi de s’installer près d’une grosse entreprise. En couplant leur lieu de brassage à une taproom (leur lieu de vente et d’évènement), ils profitent de la vente aux salariés dans la semaine.

Étape 2 : réfléchir… à tout !

On va rentrer dans le vif du sujet, et ça risque de piquer un peu. Mais cette deuxième étape est importante. Prenez des notes (et votre mal en patience) : vous allez découvrir les coulisses de l’ouverture de votre lieu de brassage


Attention : cet article n’est pas une liste exhaustive des démarches à accomplir. Pour un accompagnement complet, je vous redirige plutôt vers votre Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Les questions à se poser pour son lieu de brassage

Généralement, on privilégie l’achat immobilier pour ouvrir son lieu de brassage. En effet, s’installer est un travail titanesque et l’emplacement choisi est bien souvent stratégique. Ce serait trop bête de tout perdre et de devoir recommencer ailleurs parce que le bail arrive à sa fin… Mais si vous choisissez une location, il faudra donc un bail professionnel, voire commercial si vous vendez sur place et accueillez du public.

Et pour les financements ? Il existe de multiples dispositifs possibles pour toute jeune entreprise qui se lance, que ce soient des subventions, des aides, des déductions ou réductions d’impôts, des accompagnements gratuits… Avec des conditions bien souvent.

Pour les dégoter, il faut faire le tour des collectivités (Région, Département, Communauté de Communes, communes) où vous vous implantez, des organismes privés (CIVAM, ADIE…) et ceux de l’Etat (France Travail notamment), des chambres consulaires, etc. Je vous invite à échanger avec un courtier en financements d’entreprise pour trouver le financement qu’il vous faudra. 

Ces budgets vous serviront à lancer votre micro-brasserie : matériel, ingrédients, communication, etc. Mais aussi à financer votre lieu de brassage. Au-delà du crédit immobilier ou du prix du bail, il y aura sûrement des travaux à prévoir ! Ah, d’ailleurs… avant de décider quoi que ce soit, pensez à avoir les assurances adéquates (et une petite protection juridique professionnelle n’est jamais de trop !).

Info utile : le Syndicat National des Brasseries Indépendantes (SNBI) a créé NEGO BRASS’. C ‘est une centrale d’achat qui permet de bénéficier de tarifs avantageux auprès des fournisseurs.

Comment créer et vendre sa marque de boisson ?

Vous envisagez de créer votre marque de boisson, et il vous me manque quelques pièces à votre puzzle. Voici un cahier de stratégie et d’exercices fait pour vous.

4 étapes indispensables pour vendre votre marque de boisson en circuit court. Ainsi que 4 bonus, plus de 30 pages le tout sans bullshit que de l’actionnable.

👇 TÉLÉCHARGEZ-LE

Creer-et-vendre-sa-marque-de-boisson-en-circuit-court-2024

Autorisations, règlements : la paperasse nécessaire pour votre lieu de brassage

On ne fera pas le tour complet, mais oui : il y aura des délais d’attente, des rendez-vous en mairie et des CERFA à remplir. Certaines de ces étapes sont intrinsèquement liées à votre lieu de brassage. Si elles ne sont pas validées, elles peuvent complètement empêcher votre projet. Mieux vaut donc être informé trop tôt que trop tard !

    • PLU à étudier : certaines zones sont interdites aux activités artisanales.
    • Demander aux douanes (plus précisément à la DGCCRF) un certificat de conformité pour les bières produites.
    • La destination du local doit bel et bien être “artisanale” pour le lieu de brassage. Si ce n’est pas le cas, il faut faire une déclaration au préalable aux collectivités. Comptez deux mois d’instruction du dossier, sauf zones particulières.
    • Passer au peigne fin les normes ERP pour recevoir du public, notamment si vous faites construire votre lieu de brassage.
    • S’informer sur les normes sanitaires et l’évacuation des effluents (les eaux usées).

      Bon courage !

Étape 3 : partir en quête de votre lieu de brassage

Voilà, vous êtes fin prêt. Votre dossier est complet, vous savez exactement dans quoi vous vous aventurez et vous êtes au taquet pour cette recherche d’un lieu de brassage. Alors, c’est parti !

Au moment de visiter votre lieu de brasserie, faites attention à…

Et si on se faisait une petite check-list ?

❐ Les normes de sécurité que vous devrez suivre et qu’on a citées juste avant

❐ La luminosité pour travailler dans de bonnes conditions 

❐ L’aération et les ventilations, ô combien nécessaires dans un lieu de brassage

❐ La bonne santé des systèmes électriques et de plomberie

❐ L’isolation et les revêtements des murs, sols, plafonds

❐ La taille des portes et la hauteur sous plafond – histoire de ne pas devoir casser un mur pour faire rentrer une machine !

❐ Le sol peut-il supporter de lourdes charges au mètre carré ? Les palettes de bouteilles vides ou pleines pèsent leur poids, les fermenteurs remplis peuvent aller jusqu’à une tonne.

❐ Le voisinage : sera-t-il ouvert à votre projet ?

❐ La voie carrossable : oui, c’est à vous que je m’adresse les micro-brasseurs en ruralité. Une route empruntable en voiture et non pas seulement en tracteur, c’est quand même appréciable !

Bien évidemment, la localisation et la surface sont les critères premiers pour votre choix d’un lieu de brassage. Pensez également à prendre un lieu qui vous plaît esthétiquement (ou pourra vous plaire après quelques travaux). Car, après tout, vous allez y passer de bonnes heures dans les mois à venir…

Astuce : je vous conseille de rejoindre des groupes privés Facebook sur la question. Vous pourrez poser vos questions à des personnes qui sont dans la même démarche que vous.
Le groupe “Aide création micro-brasserie”, notamment, compte plus de 7 000 membres ! 

Comment trouver le lieu idéal ?

C’est parfois l’étape la plus difficile de ce projet, car, souvent, un critère manque à l’appel ! Bien évidemment, il y a plusieurs canaux différents pour trouver votre lieu de brassage. Passons-les en revue.

Le bouche à oreille et le réseau local : idéal pour trouver dans votre région et être recommandé. Mais l’aspect réglementaire et professionnel n’est pas toujours au rendez-vous. Les personnes en dehors du milieu brassicole peuvent ne pas comprendre vos obligations et votre projet. Typiquement, on vous propose une taproom au lieu d’un endroit pouvant accueillir un lieu de brassage.

Prospecter auprès des agriculteurs : il y a bien un hangar vide quelque part qu’ils seraient ravis de louer ! Si vous travaillez en campagne et que la location ne vous dérange pas, ça peut fonctionner. Mais transformer un hangar, une grange ou un lieu de stockage en lieu de brassage réglementaire et conforme demandera de gros travaux.

Internet : c’est la jungle. On peut y trouver de vraies pépites, mais aussi des arnaques, des déceptions et du temps perdu dans les petites annonces. Ceci dit, c’est un bon début pour se faire la main et c’est le plus pratique si vous souhaitez trouver un lieu de brassage “à distance” (si vous comptez déménager, par exemple).

Passer par une agence ou un courtier : notamment si vous voulez acheter, c’est sûrement l’option la plus efficace. Si l’agent a bien compris votre demande et vos critères, il peut se montrer efficace, vous faisant ainsi gagner du temps (et vous épargnant mille tracas).

Trouver des collaborations avec des vignerons qui ont déjà des lieux de vinification et qui cherchent à diversifier leurs produits. Alors ça, c’est l’astuce secrète, je l’avoue ! Un partenariat idéal pour lancer votre lieu de brassage. Adressez-vous en priorité aux vignerons en biodynamie.

 

Le chemin est long, mais quelle aventure excitante ! Toutefois, même si c’est la passion qui vous guide, je ne peux que vous conseiller d’être bien entouré. Notaire, avocat, assureur, juriste… Entourez-vous pour éviter les écueils et les erreurs qui coûteraient cher au lancement de votre lieu de brassage.

Connectez-vous à vos clients de cœur en circuit court

Besoin de créer votre identité visuelle, un univers de marque ou une plaquette de présentation ?
Directrice artistique, designer, graphiste et illustratrice, je crée tous les supports nécessaires à votre communication.

Intéressé ?

Par ici pour découvrir mes réalisations ou m’exposer vos attentes.

À très vite

Raphaëlle d. aka studio Madame

Crédit photo Photo de Ruben. sur Unsplash